Skip directly to content

13 février 2017

14/02/2017

Messenger Olès

Mekanisyen-ap travay nan ti taptap, paske nou bezwenl chak jou pou cheche dlo pou tout sevis. Nou deja achte pyes yo. Pyes gwo tap tap se potopwens nap voye achtel.

Le mécanicien est en train de réparer le petit taptap : nous en avons besoin tous les jours pour aller chercher l’eau nécessaire aux différents services. Nous avons déjà acheté les pièces. Quant au grand taptap, nous devons encore acheter les pièces à Port-au-Prince. Je vais envoyer quelqu’un les chercher. Il s’agit de pièces dans la guérite de frein.

 

13/02/2017

Entretien téléphonique avec Olès

Les enfants vont bien.  Ferlandine et Jèdeline ont eu récemment de la diarrhée, mais les médicaments leur ont permis de guérir et elles sont retournées à l’école.

Olès confirme que personne n’a travaillé à l’installation électrique.  Il y a quelques temps, un fusible a sauté.  Mais ils ont pu redémarrer l’installation après 30 minutes et depuis lors, tout fonctionne normalement, même les lampes bleues qui se trouvent sur les transformateurs.

Ce serait bien que Jef apporte encore des lampes.  Olès va faire une liste et l’envoyer.

L’entrepreneur, Boss Yotaire, est venu avec tous les châssis des fenêtres de Sen Franswa et de Sen Jozef.  Ils sont presque tous installés.  Vendredi, il va chercher les fenêtres à Port-au-Prince.

Le minibus que Myriam, la fille d’Olès, va envoyer des USA, ne sera pas encore là quand nos compagnons de voyage arriveront. Il ne partira que fin février de Boston. Durand va organiser le transport des voyageurs le jour de leur arrivée.  D’ici là, le taptap sera réparé et pourra servir au transport des bagages.

Le propriétaire du terrain adjacent nous a encore téléphoné il y a deux semaines.  Il viendra à Saint-Michel le 26 ou le 27 février pour finaliser la transaction liée à la vente. Frans demande à Olès de faire savoir au propriétaire que l’offre n’est valable que jusqu’au 1er mars.  Après cette date, les travaux commenceront sur l’emplacement alternatif.

Les récoltes n’ont pas été fructueuses en 2016.  Peut-être devrions-nous commencer plus tôt les labours en 2017.  Les saisons sont malheureusement devenues imprévisibles.

A la fin de l’entretien, Westindjie et World Shaddaï sont venues dire bonjour au téléphone et elles ont donné de leurs nouvelles, des nouvelles de l’école, des autres enfants et des jeunes.

 

04/02/2017

Messenger Olès

Bos Yotaire vini yeswa ak ankadreman pou tout fenet yo. Yap prepare vit yo, poul retounen cheche yo.

Boss Yotaire est venu hier apporter les châssis des fenêtres.  Il est en train de préparer les vitres et les apportera plus tard.

 

31/01/2017

Messenger Olès

Nou te nan jaden ak ti moun yo, pou nou te rekolte pwa kongo nan jaden yo.

Mw te voye tou kek foto ti moun ki te nan jaden pou rekole pwa Kongo. Se konnya mw we foto pat ale. Mw revoye yo pou wou.

Bos Yotaire ale potopwens jodi-a poul resevwa vit yo. Li te pran yon lot avans 100 000 goud.

Avec les enfants, nous avons rentré la récolte de pois congo (haricots noirs).  J’ai fait quelques photos des enfants pendant qu’ils rentraient la récolte.  Je vois que les photos ne sont pas parties.  J’essaie encore une fois.

 

30/01/2017

Messenger Olès

Mw voye pou wou yon pwofama, kek zouti. Mw tou rantre netwayaj pi-a ladanl.

Je t’ai envoyé un devis pour quelques ustensiles.  J’y ai inclus celui de l’assainissement du puits.

 

27/01/2017

Messenger Olès

Genyen youn nan pwojekte yo nan Sen Franswa ki pa eklere anko. Men se pa pwoblem rezo, se nan anpoul sa ye, de tanzantan li fe siyal. Salitasyon pou tout moun.

A Sen Franswa, il y a une lampe qui ne fonctionne plus alors qu’elle n’est pas abîmée.  Cela est dû à un problème dans l’installation.  De temps en temps, elle envoie un signal. Un bonjour à tous.

 

27/01/2017

Messenger Olès

Mw bay Bos Yotaire yon 1er tranch lajan 350 000 goud yeswa. Li ale potopwens maten-an pou fe komande yo.

Hier soir, j’ai donné à Boss Yotaire un premier acompte de 350.000 gourdes (5.100 EUR).  Il est parti ce matin à Port-au-Prince pour déposer la commande des vitres.

 

25/01/2017

Messenger Olès

Gen yon teknisyen foraj pi ki te pase nan ofelina, li te kontwole pi-a pou mw. Paske avan, nou konn jwenn dlo. Li we se sous yo ki bouche. Li mandem 35000 goug poul, netwel, e fel ba nou dlo pandan 2 a 3 ze de tan. Mw dil nap ka dako, men se yon kontra poun siyen, sil pa bay dlo-a jan li di. Nou pap peye. Saw panse?

Un technicien nous a rendu visite et a contrôlé notre puits.  Nous ne pouvons plus puiser d’eau alors qu’avant, nous le pouvions.  Il a constaté qu’il y a un bourrage.  Il demande 35000 gourdes (510 euros) pour assainir le puits et permettre ainsi de puiser de l’eau pendant 2 à 3 heures.  Je lui ai dit que nous serions peut-être d’accord.  Il s’agit d’un contrat que nous signons mais pour lequel nous ne payons rien si le résultat escompté n’est pas atteint.  Qu’en penses-tu ?