Skip directly to content

08 11 2021

08 11 2021 Entretien téléphonique avec Olès
  • Tout le monde va bien. Il n’y a pas de malade.
  • Les écoles fonctionnent à nouveau normalement depuis aujourd’hui. Les bagarres à Saint-Michel ont pris fin.  A Port-au-Prince, on entend encore des coups de fusil et certaines zones ne sont pas encore accessibles. Les bandes contrôlent tout le pays. Ils tirent sur les gens et procèdent à des exécutions sans scrupule en plein jour. Ils exigent la démission du premier ministre qui est aussi président par intérim.
  • On ne se préoccupe pas du Corona. Personne ne suit les consignes. Même à l’église, tous sont serrés les uns contre les autres comme s’il ne se passait rien.
  • Les trois nouveaux s’adaptent bien, que ce soit à la maison ou à l’école. Ils jouent avec les jeunes et avec les autres enfants.
  • Les trois étudiantes dans le supérieur ne sont plus chez le père Hoet ; elles habitent dans la famille d’Olès à Port-au-Prince. Elles ne peuvent pas venir à Saint-Michel à cause du manque de carburant. A Saint-Michel, il y a du carburant mais il est terriblement cher, et il est importé illégalement de la République Dominicaine. Les trois jeunes filles ont terminé leur séjour à l’orphelinat. Maintenant, elles peuvent rechercher du travail. C’est très difficile vu la situation dans le pays. Olès va les aider autant que possible et il nous tiendra au courant.
  • Les 5 nouveaux étudiants dans le supérieur ont suivi deux semaines de cours préparatoires à Gonaïves. Leur première grande session commence le 15 novembre. Cette semaine, ils sont chez nous. Leur année académique se divise en deux grandes sessions de quatre mois. Olès nous fournira un rapport financier.
  • La crise dans le pays a provoqué une augmentation importante du coût de la vie. Ce sont surtout les prix de l’alimentation qui montent en flèche. Un paquet de riz a doublé de prix en peu de temps.
  • Roseberline nous a quittés. Nous lui avons donné plusieurs chances mais elle n’a tenu compte d’aucun de nos conseils. Elle est rentrée dans sa famille la semaine dernière.
  • Nous attendrons avant d’accueillir de nouveaux enfants. De toute façon, nous ne pouvons pas leur procurer l’accompagnement nécessaire. En effet, l’année scolaire a commencé et les écoles n’acceptent plus de nouvelles recrues.
  • Anderson est encore à Port-au-Prince. Son frère qui devait l’aider dans le cadre de son émigration vers le Brésil n’a pas encore pu lui offrir un vol. Entretemps, il suit un cours d’informatique.
  • Les activités agricoles donnent de bons résultats. Les arachides ont produit assez pour notre consommation personnelle. Les plants de haricots sont en fleurs et promettent une belle récolte en décembre. Le riz est très beau. Nous pourrons faire une première récolte ces prochains jours. Nous avons même fait des préparatifs pour la prochaine saison.
  • Les animaux se portent bien. Grâce à la pluie, il y a assez d’herbe pour les bovidés. Mais nous devons nous protéger des voleurs. Nous allons installer des clôtures.
  • Nous n’avons pas encore de porcs, et provisoirement pas de poules non plus.
  • Les voyages Belgique/Haïti ne sont pas encore possibles. La sécurité laisse à désirer.
  • Olès ne peut pas se rendre à la banque pour retirer de l’argent. Il se débrouille en empruntant de l’argent à un ami commerçant.
  • Nous avons une nouvelle employée, Ilphida Louis. Elle a 42 ans et travaille avec les petits. Elle entretient leurs vêtements, et les conduit à l’école. Elle reçoit un salaire de 5.000 gourdes par mois (50 euros).
 
07 11 2021 What’s App Olès
Mis Merceda toujou travay ak ti moun yo. Pa kategori daj.
Notre infirmière, Miss Merceda, travaille avec les enfants par tranche d’âge.
 
06 11 2021 What’s App Olès
Mwen kòmanse chèche ouvriye pou nou koupe diri. Mwen planifye pou madi pwochen, pou nou komanse.
Pwa li wo anpil. Lap kòman bon fen desanm, pou nou rekòlte nan mwa janvye dye vle.
Je suis à la recherche d’ouvriers pour les récoltes qui débuteront mardi prochain.
Les plants de haricots sont très hauts. Fin décembre, ils commenceront à mûrir et nous pourrons les rentrer en janvier.
 
30 10 2021 What’s App Olès
Se teknisyn an resi vin rezoud pwoblèm dlo a pou nou. Li te gen difikilte pou jwenn manbran lan. Li te vin jwenn li. Koz peyi-a te bloke li pat ka vini. Erezman pou nou li te ka vini yè malgre toujou gen pwoblèm gaz nan peyi-a.
Un technicien est venu résoudre notre problème d’approvisionnement en eau. Il a eu du mal à trouver une membrane. Dans un premier temps, il lui a été impossible de venir parce que le pays était bloqué. Heureusement, il a pu venir hier malgré tous les problèmes d’approvisionnement en carburant.
 
28 10 2021 What’s App Olès
Grèv 3 jou a leve yèswa. Tout aktivite rekomanse jodi-a.
La grève de 3 jours s’est terminée hier. Toutes les activités ont recommencé aujourd’hui.
 
25 10 2021 What’s App Olès
Isit tou te gen gwo manifestasyon. Yo te pase bò Ofelina tou. Anpil bwi. Yo pat kanpe. An pasan yo te frape  pòtay antre Ofelina.  Yo te vini sèlman pou fè moun yo ki pat ka antre nan bouk la kòm dabitid, lendi se jou mache. Konsa moun yo ki soti mayisad, lèmit ak nan zòn deboche. Pliske yo pa ka antre nan bouk. Epi manifestan yo te vini kraze mache-a, fè tout moun kouri.
Ici, nous assistons à une grande manifestation. Ils sont passés devant l’orphelinat. Il y avait beaucoup de bruit. Ils n’arrêtent pas. En passant, ils ont donné des coups sur le portail de l’orphelinat. Ils empêchent tout simplement les gens qui viennent au marché de faire leur commerce.  Ainsi, les gens de Maïsade et de Lhermitte ne peuvent pas passer. Ils ne peuvent pas entrer dans le village. Les manifestants détruisent les autos et pourchassent les gens.
 
21 10 2021 What’s App Olès
Gen yon misyonè ameriken, yo an total 17. Gwoup 400 mawozo kidnape de samdi pase. Yo mande 17 000 000 USD pou libere yo.
Il y avait un groupe de missionnaires américains dans le pays. 17 au total. Une bande de 400 personnes les a kidnappés samedi. Ils demandent 17 millions de dollars pour les relâcher.
 
19 10 2021 What’s App Olès
Yèswa mwen reve ou vini nan ayiti, nan Ofelina. Tout moun kontan. Se gwo fèt.
Nap priye bondye  pou pwoblem ensekirite a rezoud. Paske lap pi mal chak jou.
La nuit dernière, j’ai rêvé que tu venais en Haïti, à l’orphelinat. Tout le monde était content. On a fait une grande fête. Prions pour que l’insécurité s’arrête. La situation va de mal en pis.
 
18 10 2021 What’s App Olès
Mwen te vini ak mesye dam yo. Yo deja komanse ak seminè a depi maten.
Se ak anpil difikilte nou reyisi paske gen grèv o nivo tout peyi-a.  Yo bloke tout antre vil la.
Nou tou pote pwovizyon.  Se yon ti kouzenm ki vini ak nou. Nou mete tout bagay andedan, lè yo vini yap plase tout bagay an òd.
Seminè a ap fini le 25 oktòb.
J’ai conduit les jeunes à Gonaïves où ils vont faire leurs études. Le séminaire a déjà commencé ce matin. Nous sommes arrivés ici malgré de grosses difficultés car partout dans le pays, on fait grève. Ils bloquent l’accès à la ville. Nous avons aussi apporté des provisions. Un de mes neveux nous a accompagnés. Nous avons rentré tous les bagages. Ainsi, lorsqu’ils arriveront tantôt, ils trouveront tout en ordre. Le séminaire se termine le 25 octobre.
 
09 10 2021 What’s App Olès
Bèl seremoni gradiyasyon an. Yo vrèman kontan. Mwen menm tou kontan. Ou menm tou kontan. Se fwi efò ou, ak moun ki konn sipò ou. Ak nou menm tou isit. Nou fyè de yo. Nap espere lòt pran ekzanp sou yo.
La cérémonie de remise des diplômes était très belle. Ils étaient contents, à juste titre. Moi aussi. Toi aussi, je suppose. C’est le fruit de nos efforts et de l’aide de tous ceux qui nous soutiennent. Nous sommes fiers d’eux. J’espère que les autres prendront exemple sur nous.
 
01 10 2021 What’s App Olès
Robenson te ak mwen potopwens. Li deja rive nan Inivesite a. Li rankontre pè a deja. Se anfan kè pè a li te ye. Sa vle di pe a konnen Robenson byen. Yanskian vin jwenn li pou edel ak ranpli fòmilè yo. Mwen deja jwenn diplòm filo yo pou 3 ansyen yo. Lòt 2 yo poko anrejitre nan ministè a. Yo di map jwenn yo nan 2 semèn.
Robenson est venu avec moi à Port-au-Prince. Il est déjà allé à l’université (Gonaïves). Il a rencontré le prêtre. Celui-ci le considère comme son fils. Le prêtre connaît bien Robenson. Yanskian est venu nous aider à compléter les formulaires. J’ai déjà reçu les diplômes des trois grands. Les deux autres ne sont pas encore enregistrés au ministère. Ils m’ont dit que je les recevrai sans doute dans deux semaines.